Santé : accessibilité et prévention

A Antony, l’accès au médecin est difficile. La ressource en généralistes est relativement faible et se tarit, la ville compte certes beaucoup de spécialistes mais principalement en secteur 2 voire non conventionnés d’où des dépassements d’honoraires. Des quartiers sont en voie de désertification médicale. Au sein de la population, il y a des publics qui cumulent les facteurs de fragilité qui peuvent être en situation de renoncement aux soins. Nous établirons, par un dialogue citoyen, un diagnostic partagé complet de la situation sanitaire antonienne.

Le premier axe de notre action sera d’assurer la santé à tous :

  • Nous recréerons un centre municipal de santé ou une maison de santé, avec une tarification au forfait favorisant la prévention, en charge aussi de l’information sur l’accès et les parcours de soins, disposant d’antennes ou de permanences dans d’autres quartiers.

  • Nous nous engagerons dans un contrat local de santé comportant un volet sur l’accès aux soins primaires des populations les plus précaires.

  • Dans les nouvelles opérations immobilières, nous imposerons des appartements adaptés pour la vie des séniors en perte d’autonomie et réserverons un local pour un professionnel de santé exerçant en secteur 1.

  • Nous ferons étudier la création d’un EHPAD public sur le Sud du territoire Vallée Sud Grand Paris.

La prévention sera notre second objectif :

  • Nous promouvrons les activités physiques, faciliterons les déplacements de tous (piétons tout d’abord) par un plan de libération des trottoirs.

  • Nous déciderons un moratoire sur l’implantation des antennes téléphoniques 5G jusqu’à ce que les questions relatives à leurs effets soient clarifiées.

  • Nous entreprendrons la rénovation architecturale des écoles pour favoriser l’éclairage naturel dans les salles de classes, ce qui devrait avoir un impact favorable sur l’incidence des myopies et sur celle des cécités à long terme.

  • Nous lutterons contre les nuisances sonores et les pollutions atmosphériques et travaillerons à la résorption de l’habitat insalubre.

  • Nous mettrons en œuvre la Charte “Ville Zéro Perturbateurs endocriniens

  • Nous adhérerons au réseau français des villes-santé de l’OMS

  • Nous déciderons la suppression des contenants en plastique et la généralisation d’une alimentation éco-responsable en restauration scolaire.

  • Nous favoriserons l’autonomie et le maintien à domicile des personnes.